[TEST] LEGO MARVEL Super Heroes : Un grand pouvoir implique de grandes responsabilités

LEGO-Marvel-Super-HeroesGrand pouvoir que possède Travellers Tales depuis 8 ans, de pouvoir adapter les petites briques en jeux vidéo et cette grande responsabilité est de fournir aux jeunes enfants découvrant l’univers vidéo-ludique et aux grands enfants qui veulent un peu de fun un moment de plaisir, et de nostalgie pour certains.

Quand je parle de petites briques, tout le monde aura compris, et en lisant le titre également, que je parle des LEGO. Qui n’a jamais joué avec des LEGO ? Ces briques dérivées en de nombreuses formes permettant aux plus jeunes (et moins jeunes) de laisser libre cours à leur imagination et de se faire des aventures épiques avec seulement quelques personnages et quelques briques … Souvenirs souvenirs …

Replaçons le contexte, et allons quelques années en avant pour comprendre à quel point le premier jeu vidéo LEGO next-gen a été le petit coup de pied dans le cul nécessaire à la marque danoise. 2003, la marque rend un bilan fiscal avec un déficit de 188 millions d’euros, le groupe vire 500 employés et remplace le PDG par un nouveau en 2004. 2005, Travellers Tales, édité par LucasArts et Eidos, sort le jeu LEGO Star Wars The Video Game, sur de nombreuses plateformes. Le jeu se vendra à plus de 6.7 millions d’exemplaires (chiffres datant de 2009), entraînant le développeur à la lumière des projecteurs et relançant par la même occasion les ventes des petites briques.

Avec leur 17ième projet LEGO, Travellers Tales s’attaque au gigantesque, que dis-je, gargantuesque univers qu’est celui de Marvel. Beaucoup de gens connaissent Marvel, avec des héros tels que Iron Man, Spider-Man, Thor, les X-men ou les 4 fantastiques, et j’en oublie beaucoup (on peut compter plus de cinq milles héros dans l’univers global). On connaît les films, certains lisent les comics, et quelques jeux vidéo sont sur cet univers. Chaque média a ses fans et ses détracteurs. Pour ce jeu LEGO, mérite-t-il d’avoir des fans ou des détracteurs ?

I. Une histoire palpitante et un long jeu

Il y avait de quoi faire avec l’univers de Marvel, c’est sûr, et ceux qui ont écrit le scénario se sont clairement amusés. Le topo ? Un Super Vilain, Doctor Doom, veut construire une arme pour dominer le monde, et pour cela, il ne va pas être seul, il réunit tous les vilains pas beaux de l’univers, tels que Magneto, Dent de sabre, Doctor Octopus, et d’autres pour accomplir son plan. Je vous entends déjà petits trolls derrière votre écran ‘’mais ? En quoi cette histoire est palpitante ? C’est du vu et du déjà vu !’’, oui, je suis d’accord avec vous, mais elle reste palpitante, avec de nombreux personnages, des retournements intéressants, et un sens de l’épique parfaitement adapté aux héros que l’on incarne. Tout cela sans oublier l’humour LEGO toujours présent dans cet opus.

Il faut toujours un gros vert pour faire le ménage

Il faut toujours un gros vert pour faire le ménage

L’histoire en elle-même dure une bonne dizaine d’heures, en prenant son temps, et pour récupérer tous les collectibles, accomplir toutes les missions, débloquer tous les personnages, comptez par contre entre 30 et 40 heures, facile.

Pour vous déplacer dans la ville, vous pourrez utiliser vos petits pieds carrés, certains moyens comme avec Iron Man, Green Goblin ou Spider-man, ou utiliser des véhicules. Ces derniers sont un peu chaotiques à utiliser au début, mais sont très vite maîtrisés et permettent de gagner un certain temps.

 II. Une direction artistique digne de ce nom

Si vous avez l’habitude des jeux LEGO, la première chose que vous direz sera ‘’il est beau !’’. Certes, ce n’est pas un Battlefield 4 ou un Ryse Son of Rome, mais il envoie du pâté, il n’y a pas à dire. Le jeu est visuellement impressionnant, avec des effets de lumière des plus jolis et une atmosphère vraiment prenante et agréable.

On serait presque éblouit

On serait presque éblouit

Bel effet

Bel effet

Qui plus est, la musique est géniale, avec des moments où elle sait se la jouer épique et qui donne envie de dérouiller du vilain, comme des musiques ambiance quand la situation est un peu plus à l’exploration ou la détente.

Les cinématiques sont vraiment agréables à regarder, avec de nombreux clins d’œil aux films licenciés MARVEL, et toujours l’humour LEGO omniprésent, à défaut de faire rire, fait sourire avec un Hulk qui passe le balai ou un Spider-man qui se lamente sur sa vie d’étudiant. De bons moments en perspective.

spider_lamente_1spider_lamente_2De plus, quand une cinématique introduit un nouveau personnage, on a droit à une présentation dans le style purement comic avec le nom qui apparaît à côté, et certaines mises en scènes en jettent vraiment !

presentation_lego_marvel

On a la classe ou on l'a pas, là ils l'ont !

On a la classe ou on l’a pas, là ils l’ont !

Les voix sont bien faites, rien à redire là-dessus, du moins en VO. J’ai commencé à jouer au jeu en VF, et franchement, je n’ai pas aimé du tout, mais ce n’est qu’une question de goût, sur ce point, on accroche entièrement, ou on a les oreilles qui ont leurs règles. Vous m’entendrez rarement me plaindre de la VF d’un jeu, vu que je joue principalement en VE, mais pour le coup, le jeu s’est installé de base en VF, du coup j’ai jeté une oreille pour voir ce que ça donnait.

III. Cherchons le 100% !

Hummmm, finir le jeu à 100%, pas une mince affaire, comptez une bonne quarantaine d’heures pour l’atteindre.

En plus des missions de l’histoire principale, vous aurez des courses à accomplir, des missions à accomplir (mention spéciale pour celles avec comme narrateur Deadpool qui se la joue scénariste de comic). Pour accéder à plusieurs niveaux spéciaux, il vous faudra récupérer les 250 briques jaunes éparpillées un peu partout dans le monde (et se débloquant en remplissant les différents objectifs des missions), monde qui se limite et s’étend sur tout Manhattan.

La carte est tellement grande que le dézoom n'est pas suffisant ...

La carte est tellement grande que le dézoom n’est pas suffisant …

Se limite, car au final, ce n’est qu’une île, et s’étend car elle est vraiment grande cette île ! De plus, il vous en faudra des pépettes pour débloquer les quelques 130 (on peut même monter à 140 avec les costumes différents qui débloquent des pouvoirs différents) personnages jouables.

Beaucoup de personnages !

Beaucoup de personnages !

Petit point noir par contre, la navigabilité sur la map est éprouvante, du fait du faible dézoom proposé et d’un petit indicateur manquant sur le fait de savoir si on est ou non sur un des éléments.

Pour un jeu à 30 euros, vous avez près de 40 heures de jeu, autant dire que ce n’est pas comme la plupart des jeux actuels (mention spéciale à The Stanley Parable qui est à 12 euros la demi-heure ! J’en ferai un test je pense) et vous en avez pour votre argent ! Vous n’avez pas la durée d’un Skyrim, mais il y a déjà de quoi faire !

Conclusion Générale

Travellers Tales nous montre depuis 8 ans un talent inouï pour faire des jeux LEGO, et cet épisode confirme cette règle. Une direction artistique impeccable, quelques bugs, très rares, et plus fun que dérangeants, le plus gros bug que j’ai croisé étant un passant marchant dans le ciel, contre un mur… donc pas vraiment dérangeant, voire pas du tout.

Non monsieur, vous n'êtes pas spider-man, vous ne pouvez pas grimper sur les murs

Non monsieur, vous n’êtes pas spider-man, vous ne pouvez pas grimper sur les murs

L’histoire et le jeu sont longs, et le fun est là ! Et que demande-t-on à un jeu vidéo ? Non pas d’être réaliste, du moins de mon côté c’est ça, non pas d’avoir une histoire hyper bien ficelée, mais bien d’avoir du fun, de s’amuser à ce jeu, et c’est le cas pour ce jeu. Ainsi je le conseille fortement (et pour ceux qui veulent un jeu LEGO mais pas de MARVEL, je conseille le jeu LEGO Seigneur des Anneaux, à 30 euros également, ce qui montre l’excellence de ce titre, car il a maintenant 1 an et il est toujours au même prix !).

Points forts

-Une histoire captivante

-De nombreuses heures de jeu

-Une atmosphère réussie

-Fun !

Points faibles

-Une map peu pratique

-Des véhicules peu pratiques à certains moments

Publicités

Publié le 04/12/2013, dans Jeux vidéos, et tagué , , , , , . Bookmarquez ce permalien. 1 Commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :