[TEST] Risk of Rain : La mort vous va si bien !

RoR_last_level

Petit cours d’histoire pour expliquer le terme Rogue-Like. Il provient du jeu Rogue, sortit en 1980 dans lequel nous explorions des grands souterrains en contrôlant un aventurier des plus classiques. Il fallait explorer les niveaux souterrains pour trouver une amulette et ressortir. Le tout étant généré aléatoirement, chaque partie est différente.

Ainsi, on parle de Rogue-Like les jeux qui ont une grande part d’aléatoire dans le positionnement des ennemis, des récompenses … Un des Rogue-Like les plus connus de notre époque est The Binding of Isaac.

Revenons au Rogue-Like qui nous intéresse aujourd’hui, Risk of Rain. Ce jeu est sorti en novembre 2013 et développé par les gars de chez Hopoo Games. Encore étudiants, ils ont pris 5 mois pour créer leur jeu et semblent bien lancés pour en créer des nouveaux.

I. Rendez-vous en terre inconnue

Vous faites partie d’une expédition spatiale vous amenant vers un nouveau monde, malheureusement pour vous, un méchant, appelé Providence n’a pas pour intention de vous laisser faire et détruit votre vaisseau pour vous faire vous écraser sur une planète hostile. Et pour être hostile, cette planète ne vous veut absolument aucun bien. Divisé en 5 niveaux plus le niveau final qui est le vaisseau, vous parcourez ce monde à la recherche des téléporteurs afin d’atteindre les niveaux suivants.

Voici un téléporteur qui m'aidera à avancer au niveau suivant

Voici un téléporteur qui vous aidera à avancer au niveau suivant

Au téléporteur du niveau 5, vous aurez le choix de recommencer une boucle de 5 niveaux pour farmer l’expérience et les objets. Et de cette expérience et ces objets, vous en aurez besoin pour réussir à survivre, mais attention, plus vous passez du temps dans le jeu, plus le jeu sera difficile. En effet, un chrono (parfait pour les speed-runners) vous indiquera depuis combien de temps vous êtes dans la partie et le niveau de difficulté.

Vu ce que m'annonce le chrono, le dernier niveau va être particulièrement dur...

Vu ce que m’annonce le chrono, le dernier niveau va être particulièrement dur…

Et le niveau final sera la consécration de votre farming intensif, si vous êtes au niveau, vous aurez du mal, vous pleurerez, si vous n’êtes pas au niveau, vous allez mourir dans d’atroces souffrances. Ce dernier niveau se déroule dans votre vaisseau qui s’est écrasé et vous allez essayer d’atteindre la salle de pilotage pour partir de cette planète, mais Providence ne le voit pas comme ça et représentera votre dernier défi sur cette planète. En l’affrontant, vous vous dites que tout ce que vous avez croisé jusqu’à maintenant était gentil, mignon, presque docile. Il vous faudra agir avec rapidité et précaution pour ne pas tomber dans ses griffes, et réussir à le battre, ce qui vous prendra un certain temps, vu sa jauge de vie… Bonne chance !

Bonne chance pour ce dernier niveau

Bonne chance pour ce dernier niveau

Tel un Binding of Isaac, plus vous jouerez, plus vous débloquerez des objets et des personnages, qui ont tous leurs capacités et leurs avantages. Et ça vous sera d’un grand secours avec tous les dangers que vous allez rencontrer. Il y a deux types d’objets, les passifs, qui vous apporteront des capacités telles que sauter plus haut, infliger certains types de dégâts supplémentaires … Et les actifs, qui ont des capacités diverses et variées, comme ouvrir tous les coffres, lancer une vague de missiles à tête chercheuse … Seule différence avec les passifs que vous pouvez accumuler, vous ne pouvez porter qu’un seul actif, et il faudra bien choisir quand le choix apparaîtra. Vous pouvez différencier les actifs des passifs avec le petit mot use qui est affiché sur les actifs.

II. On est reparti pour un tour ?

Des tours, vous allez en faire, à faire encore et encore le jeu pour essayer de gagner, et vous n’aurez jamais le même chemin. Les niveaux sont aléatoires (les niveaux sont fixes, mais vous n’aurez pas le même niveau à chaque fois, vous pouvez tout aussi bien tomber sur un niveau de lave qu’un niveau de neige ou un niveau d’eau) et tous les éléments contenus dans ces niveaux sont également aléatoires. Ainsi, si le jeu veut vous faire mourir, il a toutes les cartes en main pour le faire, spawn d’ennemis à ne plus savoir qu’en faire, peu de coffres ou de boutiques, téléporteur bien caché, vous passerez plus de temps à chercher des objets et à chercher le téléporteur qu’à attendre qu’il s’active avec ses vagues d’ennemis et son boss de fin de niveau.

Un des nombreux boss que vous aurez à affronter lors de vos parties

Un des nombreux boss que vous aurez à affronter lors de vos parties

Chaque partie durera en moyenne entre 10 et 30 minutes. Mais quand vous mourrez, vous allez vous dire ‘’Allez, une autre partie’’ et très rapidement vous y passerez des heures à chercher à le finir. Et c’est la principale force de ce jeu, comme de la plupart des Rogue-like, vous avez une rejouabilité presque infinie, chaque partie étant différente de la précédente. Et en accord avec la plupart des Rogue-like (à l’exception de Rogue Legacy qui aura sûrement un test), quand vous recommencez une partie, vous recommencez à zéro, et vous devrez de nouveau rechercher des objets, vous chercherez de nouveau de l’expérience pour améliorer votre personnage, et cette boucle sans fin se fait sans problèmes.

Une dizaine de personnages à débloquer, avec chacun des capacités uniques

Une dizaine de personnages à débloquer, avec chacun des capacités uniques

Vous débloquerez ces objets au fur et à mesure de votre progression.

Vous débloquerez ces objets au fur et à mesure de votre progression.

III. C’est quand qu’on arrive ? C’est quand qu’on arrive ?

Et bien mon petit, ce n’est pas pour demain, car quand bien même vous aurez fini le jeu, vous le recommencerez, pour débloquer les derniers objets, les derniers succès, pour obtenir tous les personnages, ou juste pour vous amuser. Et à force de jouer, vous vous rendez compte de certains problèmes avec le jeu.

Effectivement, le jeu a droit à un certain nombre de bugs, plus ou moins graves, et quelques petits défauts qu’il me faut relever. Le premier, est la gestion du gamepad. Il n’est géré que partiellement, ainsi dans les menus, pour choisir votre personnage et lancer la partie, il vous faudra utiliser la souris, le gamepad n’étant pas géré à cet endroit. Lors de certaines parties, mon gamepad (qui est un gamepad xbox filaire) n’était pas reconnu, et il m’a fallu relancer deux ou trois fois le jeu pour enfin pouvoir l’utiliser. Autre soucis, et ce souci est apparu dès mon premier lancement, le son qui avait mystérieusement disparu, pour régler ce problème, il m’a fallu réinstaller le jeu (heureusement qu’il ne prend qu’une ou deux minutes à se télécharger sur steam). Autre bug, qui m’a forcé à réinstaller le jeu et redémarrer l’ordinateur, quelques fois, quand on le lance, il essaye d’accéder à un espace mémoire qui ne lui est pas destiné, affichant un magnifique message d’erreur…

Malgré ça, le jeu possède un charme graphique, malgré qu’il soit minimaliste, réalisé en pixel art. Le jeu n’a aucune prétention là-dessus et heureusement. La musique sait se faire discrète, et encore là heureusement, du fait qu’il n’a, au final, qu’une BO peu variée, revenant régulièrement sur les mêmes musiques.

C'est pas vraiment beau, mais il a son charme

C’est pas vraiment beau, mais il a son charme

Conclusion

Ce jeu n’est pas beau, il n’a pas une musique qui le démarque du reste de la concurrence, il a un nombre certain de bugs, mais ne vous arrêtez pas à cela, il reste un excellent jeu qui vous fera rager et vous apportera le défi que beaucoup de jeux de nos jours ne nous apportent plus. Un Rogue-like de très bonne qualité, qui vous fera passer des soirées intenses derrière votre ordinateur. Pour 9€ sur Steam, vous en aurez pour votre argent !

Points forts

-Une rejouabilité quasi infinie

-Chaque partie est différente

-Peu cher par rapport à la durée de jeu (contrairement à The Stanley Parable)

Points faibles

-Pas beau du tout

-Une musique très discrète et qui ne se renouvelle pas

-Quelques bugs qui peuvent dégrader le plaisir de jeu

-Existe uniquement en anglais

 

Bonne année et bonne santé pour tous ! Si vous ne voulez rater aucun test, ou venir me donner vos avis sur les jeux qui sont dans mes tests, vous pouvez me suivre sur tweeter

Publicités

Publié le 02/01/2014, dans Jeux vidéos, et tagué , , . Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :